Home » Mémoires de Napoléon Bonaparte by Napoléon 1er
Mémoires de Napoléon Bonaparte Napoléon 1er

Mémoires de Napoléon Bonaparte

Napoléon 1er

Published
ISBN :
Kindle Edition
67 pages
Enter the sum

 About the Book 

Le manuscrit venu de Sainte-Hélène excita, dans le temps de son apparition, la plus vive curiosité. Toute l’Europe désira connaître ce que pensait, sur le rocher de son exil, ce grand acteur retiré de la scène du monde. Les hommes qui étaient restesMoreLe manuscrit venu de Sainte-Hélène excita, dans le temps de son apparition, la plus vive curiosité. Toute l’Europe désira connaître ce que pensait, sur le rocher de son exil, ce grand acteur retiré de la scène du monde. Les hommes qui étaient restes fidèles à leur admiration pour lui, voulurent savoir s’il se montrait digne de sa renommée dans son infortune - ceux qui le redoutaient encore, cherchèrent à deviner, si la publication de ses pensées ne cachait pas quelque projet de retour. Le peuple, sur qui la gloire militaire de Napoléon avait fait une impression profonde, saisit avec avidité unes occasion de s’entretenir de celui qu’il n’avait point oublié.Le manuscrit mis en lumière, ne trompa point l’attente publique. On y reconnut tout entier l’homme extraordinaire qui avait été le maître ou l’arbitre de l’Europe. Son récit laissait apercevoir des réticences faites avec intention, mais il jetait une vive lumière sur de grandes choses. Il prouvait surtout les dangereuses conséquences d’une première erreur dans les conseils du pouvoir, dont la volonté dispose du sort des nations.On trouva généralement que Napoléon parlait convenablement de l’Europe et de lui - quelques personnes cependant voulurent révoquer en doute l’authenticité du manuscrit, mais leur incrédulité ne fit pas fortuné. La main de Napoléon était évidemment empreinte dans tout le cours de l’ouvrage. Lui seul avait pu penser et dire certaines choses qui s’y trouvaient. Il serait plus facile d’imiter la manière d’un écrivain, que de saisir le ton ou de deviner les jugemens d’un homme qui a vu les choses de si haut, et remué tant dépassions et d’intérêts. D’ailleurs il y a des secrets impénétrables dans les desseins ou dans les actions d’un tel homme ! Au reste, tous les doutes sont tombés maintenant. Les personnes qui ont vécu dans l’intimité du captif dé Sainte-Hélène, M. de Las-Cases, par exemple, ont certifié que le manuscrit était vraiment de Napoléon.Aujourd’hui que ce prodige du siècle n’est plus, nous avons cru faire une chose agréable au public, en réimprimant un écrit auquel la circonstance même prête un nouveau genre d’intérêt. Nous avons conservé le manuscrit dans son intégrité - nous n’y avons ajouté aucune de ces notes dans lesquelles le commentaire étouffe le texte, et mêle souvent des passions et des erreurs à la vérité - nous ne voulions être ni détracteurs ni panégyristes. Napoléon a été long-temps exposé aux regards de la France et de l’Europe, c’est à elle qu’il appartient de le juger.